Sur Linux et les orientations politiques

Occasionnellement, en lisant des blogs et des commentaires relatifs à Linux, je constate que certains essaient d’associer les idées marxistes au monde des logiciels libres. En tant que produit d’un pays communiste – où j’ai fait l’intégralité de mes études – je ne puis rester indifférent.

Pour commencer, je me rappelle que du temps où j’étais étudiant j’avais quelques idées brevetables (des circuits électroniques). Cela m’a conduit, entre autres, à prendre connaissance avec les lois liées à la propriété intellectuelle. Parmi les exceptions de brevetabilité figuraient effectivement les algorithmes informatiques. A l’époque cela m’a bien interpellé mais je n’avais pas les moyens de comprendre les raisons, puisque je n’avais pas accès à des informations dans ce domaine. Je suppose que tous les pays communistes du bloc de l’Est prévoyaient la même chose concernant ces algorithmes. Je ne sais pas si la loi a été inspirée par Stallman, un américain, ou plutôt par l’esprit d’accès libre à l’information technique et scientifique (mais pas politique, naturellement) qui caractérisait la société de l’époque.

Sur les blogs, les détracteurs de Linux s’appuient sur les affirmations des gurus des logiciels libres au sujet du monde capitaliste et ses profits pour rattacher la coloration communiste sur tous les contributeurs. Mais le raccourci est forcément facile et j’ai un petit exemple pour illustrer mon propos. Les supporters du Mac n’aiment pas Microsoft car ils ne pensent qu’au profits. Faut-il maintenant coller aux supporters de Mac l’étiquette de communistes ?

Il en est autrement, à mon avis. La nature humaine est créatrice. Si l’on regarde bien autour de nous, personne ne reste à rien faire. De surcroît, personne n’aime faire des choses “jetables”, au gré des tendances de mode, dans l’urgence et sur le court terme. Tout le monde cherche à construire sur le long terme : des relations d’amitié, des familles, des carrières, des livres, des logiciels. Le noyau de Linux est justement le travail de longue haleine de Linus Torvalds. Ceux qui comprennent cet état d’esprit veulent se joindre à ses efforts et ajouter leur pierre à l’aventure humaine. Trouvez-vous que la politique a une place sur ce terrain ?

One thought on “Sur Linux et les orientations politiques”

  • Je lis ton billet avec un peu de retard 🙂 Oui effectivement, d’ailleurs le même genre d’accusations (à peine voilées) a été faite il me semble à Wikipedia. Alors qu’il suffit d’avoir contribué une seule fois à ce projet (ne serait-ce que pour corriger une faute d’orthographe) pour se l’approprier et comprendre le formidable projet de construction d’une base de connaissance universelle et gratuite. Toutefois, sans entrer dans la politique, pour comprendre ça, il ne faut quand même pas avoir comme seul projet et horizon indépassable d’avoir le plus gros salaire possible…
    A+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>