De la musique reconstituée

Les chercheurs de l’université de Rochester travaillent à un nouveau format de représentation de la musique “1000 fois plus compact que le MP3” – voir l’article ici. Il s’agit au fait de faire une sorte de “reverse engineering” sur les morceaux de musique, de sorte que l’ordinateur qui encode écrive la partition de la mélodie et pas le son des instruments même. Ainsi, les fichiers ne véhiculeront que ces partitions (instructions MIDI ?) qui, bien-sur, sont beaucoup plus compactes. Mais, parce qu’il y a un grand mais, comment fera-t-il pour reconstituer “le feeling” et “le toucher” de l’interprète ? En dépit de ma croyance en les technologies, j’ai l’impression que cela ne sera jamais possible à synthétiser. C’est un peu comme les jus reconstitués – que préfériez-vous, un jus d’orange fraîchement pressé ou celui reconstitué ?

Par ailleurs, dans le monde de la guitare, des constructeurs comme Roland travaillent depuis des décennies à faire cela, sans avoir un grand succès. Il s’agit de mettre des capteurs MIDI à la place des  micros de guitare et de piloter un synthé avec les signaux générés. Comme diraient mes copains “rien ne vaut une bonne Fender, un ampli à lampes et ses doigts” 🙂

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>