Watson

Watson, the revolutionary answering machine from IBM that beat a human in TV show Jeopardy! is build on SuSE Linux and uses lots of free software. Take a look to the keynote below. Starting from minute 10:00 a general presentation of Watson starts, then later on Grady Booch describes the architecture of the system.
It’s also described on wikipedia.

ibmrational on livestream.com. Broadcast Live Free

git cherry-pick : la cerise sur le gateau

Le nouveau système de gestion des versions créé par Linus n’a plus besoin d’être présenté. Il est très pratique et cela se voit dans sa vitesse d’adoption. Mais la petite commande “cherry-pick” me fait réagir. C’est trop pratique ! Elle permet de reporter un jeu de modifications d’une branche vers une autre sans passer par la case “checkout de la branche cible + fusion”. Cette commande est tellement puissante qu’il est plus long de la décrire que de la mettre à l’oeuvre. Voir l’article (en anglais) que j’ai écrit sur la techbase KDE.

Sur la nouvelle proposition de loi européenne

Une nouvelle proposition de loi européenne cherche à rendre responsables les éditeurs de logiciels pour les défauts de leurs produits. L’idée en soit n’est pas mauvaise et l’explication passe, comme beaucoup de fois, dans la comparaison d’un logiciel avec une voiture : dans les rares cas où une voiture est sortie de l’usine avec un défaut de conception alors elle est rappelée pour une réparation sur les frais de son constructeur. Tel n’est pas le cas avec les logiciels, qui de surcroit sont “poussés” sur le marché avant même que toutes les erreurs de programmation ne soient corrigées.
 
Mais quid des contributeurs aux logiciels libres. Que vont-ils faire ? Des contributeurs importants, tel qu’Alan Cox sont contre, mais moi j’ai l’impression que la nouvelle loi n’empêchera pas les passionnés de partager leur code. Qu’en pensez-vous ?

Faut-il vraiment des distributions Linux nationales ?

Ces derniers jours ont été marqués (en plus de la crise économique) par des annonces intéressantes côté logiciels libres. Le Cuba et la Russie ont décidé, en suivant la Chine, de se défaire de leur dépendance du système Windows, qui est, admettons-le, potentiellement dangereux lorsqu’il est largement adopté par une administration. Imaginez que quelqu’un, via les mises à jour automatiques, désactive d’un coup tout les ordinateurs d’un ministère. Par ailleurs, cet avec un coup de mise à jour que le service Skype (concurrent de Windows Communicator) a déjà été mis hors service une fois.

Mais, parce qu’il y a un mais, pourquoi donc créer encore deux autres distributions Linux ? Et surtout pourquoi nationales ? Cela va, à mon sens, à l’encontre de l’esprit Linux qui est par excellence humain, donc sans frontières. Tant les distributions orientées sur un domaine, telles que les distributions destinées aux étudiants d’une école, ont un sens, tant les distributions orientées sur une nation n’ont pas de sens. L’internationalisation et la localisation des distributions sont là pour pour ça. Je ne vois pas ce que l’on pourrait y ajouter (ou enlever) de plus. A moins que je me trompe ? Qu’en pensez-vous ?

Retour à SuSE

J’ai commencé à utiliser Linux il y a déjà quelques années avec la distribution SuSE. Il s’agit d’une oeuvre européenne qui fait face sans problème aux distributions américaines.
Depuis, j’avais cédé au charmes et au message d’unité de la distribution KUbuntu. Mais voilà que je n’arrive pas à installer la dernière version 8.10 sur mon système AMD X2 ! Je ne suis pas du tout le seul dans cette situation et il semble que cela ne se produise que sur cette distribution. L’impossibilité de passer à cette nouvelle distribution devient gênante pour moi, car j’essaie de contribuer un peu à KDE4.
Alors, je viens d’installer la toute nouvelle openSuSE 11.1, fournie “out of the box” avec KDE4.1 et là, je ne peux que la recommander ! L’installation s’est bien déroulée, la configuration de ma carte graphique a été plus facile que sous Ubuntu. Et, cerise sur le gâteau, il existe des paquetages de développement KDE4 tout prêts ! Plus besoin de tout télécharger et compiler à la main !

Inédit : CodeWeavers offre CrossOver suite à un pari

Voici l’article.

Il s’agit du patron de CodeWeavers, l’entreprise qui améliore Wine sous le nom de CrossOver avec le but final de nous permettre l’installation et l’exécution des programmes Windows sous Linux. Il a perdu son pari avec l’administration Bush, car le prix de l’essence dans sa ville a baissé d’une manière significative. Mais je ne vais pas vous traduire l’article, vous n’avez pas besoin, n’est-ce pas 🙂 Il est plein d’humour…

Chrome serait-il le moteur de la prochaine plate-forme ?

Voici un point de vue assez intéressant, à mon sens, sur la nouvelle application Chrome. Personnellement, j’ai aussi l’impression que MS n’avait pas fait de grands efforts pour faire avancer le Web, dans lequel il n’a jamais cru. Je me rappelle bien qu’en 1998 Bill Gates disait que l’internet ne présentait aucun intérêt pour les utilisateur de Windows.